Evaluer la microfinance - Benoît Granger, MicFin

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

1 1 - Microfinance au Sud

Fil des billets

mercredi 21 octobre 2009

Algérie : échec prévisible de ANSEJ - la moitié des entreprises plantent, et les autres ne remboursent pas !

Je suis tombé par hasard sur ce papier au vitriol concernant le bilan de l'ANSEJ dans la microfinance. C'est lamentable. Coïncidence : j'avais participé il ya quelques années à un colloque près d'Alger ou on tentait de comparer les réalisations en MF des pays du Maghreb. Curieux qu'i y ait eu des systèmes aussi différents ; avec des résultats aussi différents.

Algérie : peu de bons gestionnaires. Tunisie : un système d'Etat. Maroc : un développement énorme, à partir d'initiatives privées, associatives et autres, et des succès fantastiques.

jeudi 23 juillet 2009

Une série de vieux savants accueillant parmi eux une jeune et remarquable femme - la leçon d'esther Duflo (magnifique !)

je viens de découvrir la vidéo. C'est là. Superbe.

samedi 13 juin 2009

la polémique sur France 2 après un reportage sur la microfinance

Il y en a plein les blogs spécialisés depuis le 14 mai. Une émission très offensive sur la MF, ses dérives et l'influence des fonds d'investissement.

heureusement, certains blogeurs sont moins flemmards que moi! Je vous renvoie à la présentation exhaustive que fait mon voisin de blog Benoît Willot sur les éléments de ce débat.

Non seulement j'ai la flemme, mais en plus les arguments du débat me paraissent un peu bof...

mardi 6 janvier 2009

Qui sont les micro entrepreneurs ? une étude comparée au Sri Lanka

L'étude est ici. Son interet est de comparer des micro (sans salarié) avec des salariés et des petits entrepreneurs ; et donc comment se financent les uns et les autres. Je n'ai pas approfondi, mais ça a l'air intéressant.

mercredi 31 décembre 2008

Ce sont les banques détenues par l'Etat qui dominent la MF indienne

C'est une étude de la Banque centrale citée ici. Mais il ne s'agit, semble-t-il, que des prêts faits à des Self Help groups. Donc de très petits prêts, très particuliers, faits à partir d'une technique spécifique.

L'Inde est connue pour le développement très rapide de la MF ; mais avec des divergences marquées. Il y a encore peu d'années, le débat sur le concurrence entre la MF influencée par les pouvoirs publics et la MF "commerciale", cad cherchant avant tout le profit, était très vif. Et l'implication de cette seconde tendance dans les affaires de brutalité des méthodes de recouvrement était connue.

On va vers un rééquilibrage ? je n'en sais rien. Mais je garde en tête les textes critiques d'Isabelle Guérin, qui a passé un long moment à Pondichéry, sur les limites des self help : libérer les femmes ? pas si sûr !

mercredi 3 décembre 2008

Faut pas subventionner les taux d'interet : la plupart des économistes américains sont sur cette position. Scientifique ou non ?

Dans le CR de la rencontre de Boulder à Bergame sur les finances rurales, un passage cruel à l'égar de certains "chercheurs" sur cette affaire récurrente des taux d'interet. le CR a été rédigé à plusieurs, mais je crois reconnaitre la plume acérée d'isabelle Guérin :

Les interventions académiques visaient essentiellement à démontrer les inconvénients de la bonification des taux d’intérêts avec notamment une conclusion caricaturale de Jacob Yaron. Selon lui en effet, l’alternative pour les pouvoirs publiques est la suivante : soit on bonifie mais on touche une minorité d’agriculteurs soit on n’intervient pas sur les taux d’intérêts et alors on permet un large accès aux services financiers.

Je me demande vraiment (je n'ai pas lu le papier de ce Yaron) ce qui relève des preuves scientifiques et ce qui relève d'une analyse incomplète : donc plutôt des croyances des économistes. le genre Free Market et tout ira mieux.

A suivre, parce que la légitimité du subventionnement par l'Etat des taux est souvent une grosse bêtise dans sa mise en oeuvre ; mais pas du tout dans son principe.

samedi 15 novembre 2008

La microfinance peut-elle éradiquer la pauvreté en Inde ?

La réponse --plus exactement : MA réponse est 1 - évidemment non, mais 2 - ce ne devrait pas être son objectif principal, qui devrait être ne priorité de réduire les inégalités, qui, elles, s'aggravent ; même si la pauvreté s'est objectivement réduite !

Mais le papier après ce titre est plutôt celui d'un débat intéressant entre des praticiens, une académique et le régulateur. C'est ici ; c'est fort intéressant ; et j'aime le pragmatisme du débat.

C'est l'un des critères externes essentiels des questions d'évaluation en MF : ne pas se tromper d'objectif. Celui de la MF dans la plupart des pays du Sud devrait être de réduire les inégalités, avant de prétendre "éradiquer la pauvreté", qui nécessite bien d 'autres mesures. Notamment d'investissements dans les infrastructures.

(à mon avis)

mardi 7 octobre 2008

BRAC, le "concurrent" de la Grameen au BanglaDesh

C'est ici, sur le site du CGAP

(sympa, ils l'ont traduit en français !)