Evaluer la microfinance - Benoît Granger, MicFin

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

6 - futur de la Microfinance

Fil des billets

dimanche 22 février 2009

The Economist découvre une "Burgeoning bourgeoisie" à la Base de la Pyramide ! Et vive la MF !

Joli titre de The Economist (12 fev) que je découvre à l'instant.

Ce qui m'a tiré l'oeil, car je me rappelle avoir fait un exposé devant des financiers en 2005, à qui j'expliquais que si la MF allait trop vite, elle :

- allait re-sélectionner parmi les pauvres : de préférence les moins pauvres

- et elle allait sélectionner parmi les activités à financer, celles à forte marge : donc les négociants

Et tout ceci aboutirait à créer une néo-bourgeoisie en une génération et demi (soit 35 ans), dans les pays qui en sont encore dépourvus --ou bien dans lesquels elle a disparu. Je pensais évidemment aux NIS, pour ce qui est de la bourgeoisie entreprenante, qui avait disparu avec le communisme.

Hé bé, il n'aura pas fallu une génération !

Je crois qu'il faut absolument que je trouve à consacrer une bonne dizaine d'heures à tenter de dézinguer ce concept de "BOP" : qui ne m'exaspère pas en lui-même, mais que je trouve horriblement pervers quand il permet de confondre dépenses d'investissement et dépense de consommation chez les pauvres

(oui, ya un rapport)

mercredi 5 novembre 2008

Les "vieilles" institutions financières ont du mal à saisir les opportunités IT --alors que c'est urgent

Les innovations dans les transactions financières progressent tous les jours. Je suis impressionné, par exemple, par les possibilités de payer par téléphone, après une discussion avec un spécialiste rencontré à l'anniversaire de PlaNet Finances. Imaginez la forêt Andine, et le collecteur de micro prêts qui va de village en village : les téléphones portables sont N fois plus nombreux que les terminaux à carte, et NN fois moins couteux en infrastructures. D'ou la tendance.

IL ya quelques expériences en cours (aux Philippines et dans l'un des pays d'Afrique centrale) mais je n'ai pas plus d'info.

Plus largement, concernant nos pays, il semble que les "vieilles" institutions financières, incluant les banques de détail, ont beaucoup de mal à accompagner leurs clients vers ces nouveaux modes de transaction.

Alors que, selon les spécialistes que je lis :

- C'est urgent, dit le Gartner Group (un groupe de consultants spécialisés dans les anticipations IT)

- et la variété des services disponibles, en tous cas aux Etats Unis, progresse rapidement, et est appréciée des clients.

Le encore, il me semble que la MF des pays développés sera sans doute la première à saisir l'une ou l'autre de ces possibilités car les entrepreneurs de MF n'ont pas le handicap culturel des "vieux banquiers vis à vis de l'innovation ; et connaissent une telle pression sur leurs couts de production qu'ils vont chercher tous les domaines dans lesquels faire des économies : c'est logique !

mardi 28 octobre 2008

multiplier par 10 la MF en Inde d'ici 2011 ?

C'est une étude de "préfaisabilité" citée ici. Ca parait absurde. A vérifier.

(cette constante urgence sur des projets incomplets, univoques, unidimensionnels... Assez exaspérant, au total !)

mardi 16 septembre 2008

La microfinance risque de renier son inspiration humaniste

C'est un papier que j'ai publié dans une revue suisse sur l'éthique et la MF, et référencé sur le site du CGAP.

il est aussi ici. Puis il a été repris dans la revue de SOS Faim ici.

Tenir compte de la date du papier en le lisant. En 2005, il y avait de quoi être inquiete devant l'enthousiasme naïf des gens qui découvraient la MF avec l'Année mondiale décidée par l'ONU !

le site de la revue Finance et Bien commun