Un papier rigolo (ou tragique?) sur l'état de l'enquête sur les monstres financiers qui nous ont mis dans la panade. Là, c'est Wash Mu qui y passe. L'enquête permet de montrer que les prêteurs prêtaient à n'importe qui et dans n'importe quelle condition...

je me rappelle une discussion fin 08 avec un américain, banquier et pas con à priori. IL résumait : "les gens avent ce qu'ils font. Y compris en empruntant. Et s'ils font des bêtises, c'est tant pis pour eux".

Pour lui, donc, les offreurs de crédit n'avaient aucune responsabilité dans le fait que beaucoup de clients étaient étranglés. Mais évidemment, il ne tient pas compte de l'argent, et de sa nature bien particulière. Soit parce que l'emprunteur est le dos au mur, soit parce qu'il se laisse griser (plus souvent parce qu'il est coincé).

Et en face, des gens qui lui ajoutent sous le nez des billets de banque en lui disant : c'est pour vous ! Signez là ! Résultat :

The Levin hearings show that WaMu systematically peddled loans to people it knew could not pay them back. This wasn't an accident. Levin exposed a WaMu internal audit that reviewed 132 loans, and found 115 involved confirmed fraud, with 80 having "unreasonable" income, meaning the income listed on the loan was so preposterous that any reasonable person, much less a trained loan officer, would have called it into question. The audit resulted in no - zero, nada -- changes in WaMu's lending practices. Fraud wasn't a problem; it was the business plan.

L'enquêteur résume :

According to the FBI, 80% of mortgage fraud is committed by the lender. We're not talking about stupid loan officers allowing borrowers to get away with something crazy that is bad for the bank. We're talking about clever loan officers pushing fraudulent documents in order to score bigger paychecks, and bank executives looking the other way so that they can keep getting big paychecks from the securitization machine. This isn't a problem unique to WaMu. This is how the U.S. mortgage system operated for half a decade.

80% ! dans un pays qui ne reconnait pas la responsabilité de l'offreur !