C'est dans Le Monde daté du 4 mars 11.

Le papier est mi figue mi raisin, comme sait faire Le Monde. Mais ça pue le complot politique, ce dont rend compte le journal entre les lignes.

Bin oui, il a un ego dilaté --on l'aurait à moins et ayant moins accompli ! Et même si Yunus n'est pas un saint, on reconnaitra qu'il aura fidèlement défendu un microcrédit qui résiste à la pression des investisseurs accapareurs.

Au passage, je me demandais ce que signifiait vraiment ce terme vieillot de "déchu" : juste pour savoir s'il y avait une nuance avilissante et coupable dans le mot. Non, pas vraiment, dit Littré : "Tomber dans un état inférieur à celui où l'on était" : c'est neutre. On n'est pas un bandit pour autant ! Mais plus subtil : "terme de théologie : Déchoir de l'état de grâce, perdre la grâce". La, on sent que Yunus à "perdu" un morceau de "la grâce" médiatique, l'onction sainte ! ... Mais plus joli, une citation du Littré : "L'âge la fit déchoir, adieu tous les amants" de La Fontaine : la brièveté ! on croirait du Blaise Pascal !