Ce papier paru aujourd'hui dans Les Echos (quand démarre la Semaine du microcrédit) est tellement jouissif que j'en ai fait une repro sauvage.

Les Echos 070611 - crédits aux TPE

il n'existe aucune statistique, dit Cohen Hadad, sur les crédit aux TPE inférieurs à 25 000 €. rien ! et elles "n'intéressent que moyennement les banques", ajoute-t-il. C'est une litote ! Des "statistiques par régions sont nécessaires" car les comportements des réseaux sont assez différents... etc.

Cohen Hadad, qui est optimiste, espère rencontrer Rameix, le médiateur du crédit, le 25 juin pour en parler avec lui. Car le rapport de Rameix, missionné par Lagarde, laisse noir le trou noir en question.

Etonnant, non ? Alors que les TPE constituent plus de 90% des entreprises en France, on ne connait pas leurs problèmes bancaires. Au passage, autre coincidence, 25 000 € c'est la définition du plafond de ce que la Commission européenne nomme le microcrédit. Encore une façon de dire plus ou moins implicitement : au dessous de 25 000 €, vous n’intéresse pas les banques, et elles ont renoncé à faire des offres de crédit professionnel sur ce segment de marché. Elle n'imagient même pas avoir une activité rentable dans ce secteur !

La seule exception est connue : si vous êtes un micro entrepreneur, et si vous avez le bon "track record" comme on dit an américain, vous obtiendrez des "facilités de trésorerie" : donc pas vraiment un prêt pro; plus simple à mettre en place, plus rentable pour la banque, et moins risqué.

Et ce que devrait ajouter Cohen Hadad, c'est que Bâle III va faire empirer cette situation. les prêts aux petites entreprises vont être classés dans la catégorie des prets les plus risqués dans le bilan ce la banque. Donc aggravant le besoin de fonds propres en contrepartie. Raison de plus pour ne pas se compliquer la vie avec des trucs aussi peu rentables !

Comment faire ? je connais des gens qui ont 2 ou 3 petites idées sur ce point, y compris des propositions un peu agressives à l'égard des banques. Mais qui leur permettaient de faire des prêts rentables. ça doit être jouable !