1 - j'étais hier soir au colloque inversé de l'Adie. Impressionné. Chouette débat, chouette niveau ; chouette public aussi, qui écoute mais tente d'aller plus loin dans la compréhension (on remarquera dans cette litote ma détestation des Bisounours ! :-)

Juste une réserve sur la naïveté (voulue ou non) de la prof de SciencesPo Elise Huillerie. Si les critères de succès ou d'impact de la MF étaient si simples, on ne se poserait plus de questions depuis longtemps !

2 - coïncidence : je reçois ce soir la 2ème version d'un papier sur la MF qui doit être présenté à un congrès académique. Selon les règles en vigueur dans l'académique, il m'est interdit de savoir qui sont les auteurs. En tant que "reviewer" j'avais durement critiqué la 1ère version. La seconde, reçue ce soir, est désolante. La base théorique, c'est la "théorie du chaos". Pourquoi pas, mais pour moi, qui n'y connais rien, il vaut mieux être armé pour manier de tels concepts. Or il ressort de ce papier que leur théorie du chaos, ça ressemble fortement à la sagesse de ma grand mère.

3 - j'y viens. La sagesse et le bon sens, j'adore ; et c'est souvent ce dont manquent les analyses de la microfinance, qui ont souvent ressemblé à des discours amoureux.

Gros progrès sur le discours amoureux : je vous livre les références théoriques de mes auteurs (que je ne connais pas) :

Peer’s Law – The solution to the problem, changes the problem (Rawson, 2002, p.186). Burn’s Law – The best-laid schemes o’ mice an’ men gang aft agley (Rawson, 2002, p.38). Murphy’s Law – If anything can go wrong it, it will (Rawson, 2002, p.162). Hardin’s Law – You can never do more than one thing (Rawson, 2002, p.225). Spencer’s Law – Every cause produces more than one effect (Rawson, 2002, p.229). Crumpacker’s Law – Murphy was an optimist (Lyall, 1986). Danton’s Law – "La révolution dévore ses enfants The revolution devours its children”.

(c'est juste un copié-collé, y compris les fautes de gramm etc...)

Non, ce n'est pas qu' un "gros tas de lieux communs", comme le souffle une voix aimée derrière mon épaule à l'instant. C'est aussi un succédané de sagesse américaine typique. Il suffit d'éprouver telle ou telle expérience, y compris bébête et sur les rivages langoureux de l'océan Pacifique plus de 3 ou 3 fois, et ça devient une loi universelle. D'ou le ton pénétré sur lequel vous pouvez alors déclarer : " The solution to the problem, changes the problem"...

4 - et ta soeur ? il ya dans le papier un schéma en rond ("systémique", disent-ils), quelques équations que même moi j'ai réussi à suivre, donc qui doivent n'avoir aucun intérêt scientifique, et une biblio d'enfer, que les auteurs n'ont évidemment pas lue, d'après les grosses bêtises qu'ils écrivent...

La Microfinance objet à la mode, pris par hasard comme un champ, parmi d'autres plus futiles, de spéculations intellectuelles purement formelles...

ça me désole

Et en plus il va falloir que j'écrive (en anglais) aux éditeurs une appréciation encore pire que la précédente...