Evaluer la microfinance - Benoît Granger, MicFin

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - France

Fil des billets

mardi 11 novembre 2008

A l'Ouest, il ya parfois plus de personnes travaillant dans la MF que de clients de la MF !

Je travaille épisodiquement au sein d'une petite équipe sur un projet de type "What Works?" dans les politiques publiques des pays proches en matière de soutien à la création d'entreprise.

Les sujet sont nombreux, mais il en est un qui provoque immédiatement les yeux-au-ciel de l'honorable assistance d'experts divers : c'est, bien sûr, la microfinance ! Ras le bol est la première réaction. La suivante, c'est : seule la France a sû développer ce business, parmi les principaux pays de l'Ouest (Europe de l'Ouest, bien sûr les USA ont une tradition un peu différente).

Et la troisième réaction, je ne vous cite pas le mauvais esprit qui dit ça, c'est : je pense que je vais arriver à le prouver : chez nous, il y a plus d'argent dépensé à payer des gens qui "s'occupent" de MF que d'argent réellement prêté à des créateurs d'entreprises !

Et en plus en France, on a deux modèles totalement différents de MF, avec l'Adie d'un coté et France initiative de l'autre. C'est à n'y rien comprendre. D'ailleurs nos préconisations s'en ressentent : on a du mal entre experts à se mettre d'accord sur ce qui est exportable et sur ce qui ne l'est pas !

Mais, précisément, c'est ce que j'aime dans cette situation. On peut proposer deux projets très différents à un ministre en lui expliquant les avantages inconvénients de l'un et de l'autre

jeudi 6 novembre 2008

Les nouveaux services financiers débarquent en France - le lien avec la MF me parait évident

Cette analyse remarquable décrit Optissima, concentré de services financiers personnels qui ont intégré DébitCredit, un logiciel de gestion en ligne de comptes bancaires.

J'avais rencontré l'auteure de DébitCrédit, la non moins remarquable Priscilla Rozé-Pagès en lui demandant de venir expliquer son projet à mes étudiants francophones (14 nationalités !) lors de l'Université d'été des créateurs, en 2006. Depuis, elle a développé son outil de gestion, puis l'a brillamment vendu à Optissima, qui avait sous doute plus de capacités qu'elle à diffuser l'application. Bravo.

D'après Fabrice Epelboin (l'auteur du billet cité ci dessus), Optissima propose des services qui sont en avance sur l'offre américaine, pourtant très en avance sur le e-banking.

Le lien avec la MF en France est (potentiellement) évident. La gestion des comptes personnels est l'un des aspects de la gestion tout court d'une micro entreprise, ou les flux professionnels et personnels sont intimement liés.

Je me demande notamment si le statut d'auto-entrepreneur (qui risque d'encourager cette confusion) n'est pas une cible idéale pour former des micro entrepreneurs à une telle gestion financière basique.

samedi 1 novembre 2008

Les chômeurs créateurs sont rentables pour l'Etat et les collectivités

C'est une question lancinante et récurrente chez les politiques : aider des chômeurs créateurs de leur entreprise, ça coute ou ça rapporte ?

Benoît Willot a eu le courage de lire le rapport de la Cour des comptes sur le régime social des indépendants (grâces lui soient rendues !); il en sort une excellente analyse sur son blog.

La réponse est : ils sont rentables, et même très rentables.

mardi 28 octobre 2008

"Pauvres parmi les pauvres ? Des femmes", un papier impressionnant de Jeanine Mossuz-Lavau

C'est ici, et ça parle de la France. Ce n'est pas directement lié au sujet de ce blog, mais, rappel, les femmes sont les premières clientes de la MF au Sud.

lundi 27 octobre 2008

Le meilleur papier de recherche sur la MF en Europe : un cas anglais

Les 3 finalistes du concours de recherche académique sur la MF en Europe sont disponibles ici. C'est le papier anglais qui a gagné.. Très bien, mais dommage pour le papier des français de Bordeaux : c'est un cas régional intéressant et bien traité.

dimanche 14 septembre 2008

Evaluation des performances de la microfinance et des programmes d'accompagnement en France (2000)

C'est ici, sur le site du BIT (ILO)

C'était le premier travail fait par une équipe française sur ces critères, des amis, et cette étude reste fondatrice dans la conception développée ensuite des appuis à la micro-création dans les pays industrialisés.

vendredi 12 septembre 2008

Le marché du MC en France - évaluation 2008, par l'Adie

Une étude prospective demandée par le FEI, dans le cadre de la préparation du programme Jeremie d'appui aux IMF en Europe.

En gros, 70 000 créations auraient accès actuellement à un crédit bancaire au démarrage, mais la demande serait de l'ordre de 200 000

D'ou la place nécessaire des microprêteurs

page 2 de 2 -