Evaluer la microfinance - Benoît Granger, MicFin

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - transparence

Fil des billets

vendredi 24 octobre 2008

Les clients de certaines institutions de microfinance doivent être protégés - voici les règles de principe

Le CGAP vient de publier une liste de 34 organisations signataires d'un texte sur les "principes de protection des clients".

Les principes ne sont pas très contraignants, mais il est symptomatique que d'énormes organisations ressentent aujourd'hui le besoin de mettre en forme et de s'engager sur des pratiques. On lit, notamment dans la presse indienne, des descriptions assez horribles sur les méthodes de recouvrement des prêts --qui sont peut être banales dans les transactions ordinaires, mais qui ne devraient pas faire partie de la MF !

( Ceci est une réflexion typiquement naïve, qui repose sur la conviction que la MF ne peut se réduire à des transactions financières habituelles, mais de petit montant )

(MàJ : j'avais déjà parlé de ça)

MàJ : voici la list des investisseurs signataires :

Aavishkaar Goodwell India Microfinance Development Company Ltd and Goodwell Microfinance Development Company B.V.

ACCION Gateway Fund and ACCION Investments

Aga Khan Agency for Microfinance

Belgian Investment Company for Developing Countries SA/NV (BIO)

Calvert Foundation

CHF International

Citigroup

Co-Operative Bank (UK)

Deutsche Bank

Developing World Markets

Development Finance Equity Partners

European Bank for Reconstruction and Development (EBRD)

European Fund for Southeast Europe (EFSE)

FINCA International, Inc.

FMO

Global Microfinance Group SA

Grassroots Capital Partners

INCOFIN

Inter-American Development Bank (IDB) / Multilateral Investment Fund

KfW

Kiva.org

LocFund

MEDA/Sarona Fund

Mercy Corps

MicroCredit Enterprises

Microfinance Development Company B.V.

MicroPlace

Oikocredit

Opportunity International and Opportunity Transformation Investments

ShoreCap Management/ShoreCap International

Triodos Investment Management B.V.

Triple Jump

VisionFund International - the microfinance subsidiary of World Vision

Women’s World Banking Microfinance Equity Fund

(c'est vraiment chiant ces éditeurs de blogs qui ne respectent pas le retour ligne, mais je ne sais pas comment on fait ça ! tant pis !)

jeudi 16 octobre 2008

La question de la "Soft regulation" et la protection des clients

Je reviens un instant sur l'initiative "Protection des clients de la MF" lancée récemment.

En gros, les promoteurs proposent une sorte de "serment" des Microbankers de respecter des bonnes manières

the campaign will promote a Microbanker’s Oath, akin to the Hippocratic Oath, articulating six core principles: • Avoidance of reckless lending that creates over-indebtedness • Transparent and fair pricing • Collections practices that are not abusive or coercive • Ethical standards for staff • Recourse mechanisms for client problems • Privacy of client data

que l'on peut traduire rapidement par :

La campagne assurera la promotion d'un serment du Microbanquier semblable au serment d'Hippocrate, articulant six principes de base: • Prévention des prêts imprudents qui crée le surendettement • la transparence et l'équité des prix • des méthodes de remboursement qui ne soient pas abusives ou coercitives • Les normes éthiques pour le personnel • les mécanismes de recours pour les problèmes client • Protection des données personnelles sur les clients

L'étonnant est que l'on doive prendre des engagements de ce genre ! Dans la plupart des pays développés, c'est la Loi qui organise ces protections ; non de fragiles engagements volontaires des professionnels... Quels sont les recours des clients devant la justice en cas de violation de ces principes ? Quasi nuls !

Je rappelle que parmi les fondateurs de ce "serment" figure la Banque Compartamos, dont le comportement prédateur est à l'origine de ces initiatives.

Maintenant, il faut protéger les clients de la microfinance !

Le lancement a été assez discret, mais Accion annonce le lancement d'une initiative pour la protection des clients de la microfinance, dans le cadre d'un projet plus vaste (financial inclusion).

Il était temps, et on a le sentiment d'un rattrapage après des excès dont certains sont scandaleux. Rappelons qu'Accion est l'un des actionnaires impliqués dans l'entrée en bourse de Compartamos au Mexique ; Accion ne voyant que des avantages à percevoir une énorme, une fantastique plus value après avoir vendu ses parts... puisque l'argent gagné devait lui servir à réinvestir ailleurs, dans d'autres IMF !

Cette initiative rejoint celle annoncée l'été dernier à Bali : la création d'un centre pour la transparence en matière de taux d'intérêt de la MF ; j'en avais parlé ici.

On sent comme un début de "repentir" chez ceux qui ont été à l'origine de ces exactions.